Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

New avenues for the pharmacological management of type 2 diabetes: An update - 30/10/12

Doi : 10.1016/j.ando.2012.09.002 
Thomas Cuny a, Bruno Guerci b, Bertrand Cariou c,
a University of Nancy I, Department of Endocrinology, University Hospital of Nancy-Brabois, 54511 Vandoeuvre-Les-Nancy, France 
b University of Nancy I, Department of Diabetology, Metabolic Diseases and Nutrition, Brabois Hospital & Center of Clinical Investigation, ILCV Louis-Mathieu, 54511 Vandoeuvre-Les-Nancy, France 
c Department of Endocrinology, l’institut du thorax, Nantes University Hospital, 44000 Nantes, France 

Corresponding author. Clinique d’Endocrinologie, CHU de Nantes, Hôpital Guillaume & René Laennec, boulevard Jacques-Monod, 44093 Nantes cedex 1, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Type 2 diabetes mellitus (T2DM) is one of the most troubling chronic disease regarding the huge number of new cases diagnosed annually worldwide. Currently available oral antidiabetic drugs (OADs) attempt to correct the underlying pathophysiological dysfunctions leading to T2DM: insulin resistance for the insulin sensitizers (metformin and thiazolidinediones), and impaired insulin secretion for the insulin secretagogues (sulfonylureas, glinides and more recently incretin mimetics). Incretin-based therapies include GLP-1 receptor agonists that provide pharmacologic levels of GLP-1 receptor stimulation beyond those that would occur from the action of the native hormone alone, and dipeptidyl-peptidase-4 (DPP-4) inhibitors that preserve endogenous GLP-1 by decreasing its degradation by the DPP-4 enzyme. In 2012, the development of new OADs aims to target untapped pathophysiological aspects of the disease (kidney homeostasis, glucagon signalling, chronic low-grade inflammation) for tailoring glycaemic control in T2DM. SGLT-2 inhibitors are the most advanced new OADs that lower HbA1C by increasing glycosuria and lead to a moderate weight loss. Although there is genuine hope that the range of OADs can be extended, a long-term evaluation of side effects and true clinical benefits is necessary.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Le diabète de type 2 (DT2) représente l’une des maladies chroniques les plus préoccupantes, en regard du nombre exponentiel de nouveaux cas diagnostiqués chaque année dans le monde. Les thérapies hypoglycémiantes orales actuellement disponibles tentent de corriger les dysfonctionnements métaboliques qui caractérisent la maladie : « insulinorésistance », pour les traitements insulinosensibilisateurs (metformine et glitazones), et « insulinopénie relative » pour les traitements insulinosécrétagogues tels que les sulfamides hypoglycémiants, les glinides, et plus récemment les incrétinomimétiques. Ces derniers comprennent les agonistes du récepteur aux GLP-1 qui permettent d’obtenir des taux pharmacologiques supérieurs à ceux du GLP-1 endogène seul pour stimuler son récepteur spécifique, et les inhibiteurs de la dipeptidyl-peptidase 4 (DPP-4) qui s’opposent à la dégradation du GLP-1 endogène habituellement médiée par cette enzyme. En 2012, les traitements hypoglycémiants en cours d’évaluation dans le DT2 ciblent de nouveaux axes physiopathologiques jusqu’alors inexploités (homéostasie glucidique rénale, signalisation du glucagon, inflammation chronique) afin d’optimiser le contrôle glycémique, Les inhibiteurs de SGLT2 représentent, à ce stade, les molécules les plus avancées dans leur développement. Bien que l’éventail de ces nouvelles molécules soit large, une évaluation sur le long terme des effets indésirables et du réel bénéfice clinique est nécessaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 73 - N° 5

P. 459-468 - novembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Overview of the impact of kisspeptin on reproductive function
  • Charlotte Sonigo, Nadine Binart
| Article suivant Article suivant
  • Hormonal contraception in women at risk of vascular and metabolic disorders: Guidelines of the French Society of Endocrinology
  • Pierre Gourdy, Anne Bachelot, Sophie Catteau-Jonard, Nathalie Chabbert-Buffet, Sophie Christin-Maître, Jacqueline Conard, Alexandre Fredenrich, Anne Gompel, Françoise Lamiche-Lorenzini, Caroline Moreau, Geneviève Plu-Bureau, Anne Vambergue, Bruno Vergès, Véronique Kerlan

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.