Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Does galvanic vestibular stimulation reduce spatial neglect? A negative study - 09/12/14

Doi : 10.1016/j.rehab.2014.09.009 
A. Ruet a, , b , C. Jokic c, P. Denise d, e, F. Leroy d, f, P. Azouvi a, b
a Service de médecine physique et de réadaptation, hôpital Raymond-Poincaré, AP–HP, 104, boulevard Raymond-Poincaré, 92380 Garches, France 
b Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, EA4497, 55, avenue de Paris, 78000 Versailles, France 
c Service de médecine physique et de réadaptation, hôpital Louis-Lacaine, 5, rue de l’Hôpital, 14260 Aunay-sur-Odon, France 
d Université de Normandie, avenue de la Côte-de-Nacre, 14000 Caen, France 
e Inserm, U 1075 COMETE, avenue de la Côte-de-Nacre, 14032 Caen, France 
f Service de médecine physique et de réadaptation, CHU de Caen, avenue de la Côte-de-Nacre, 14032 Caen, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Introduction

In spatial neglect, the functional benefit of rehabilitation methods is subject to debate. A few studies have reported that galvanic vestibular stimulation (GVS) is efficacious in spatial neglect. The objective of the present study was to establish whether the effects of GVS persist after the end of stimulation.

Materials

Four patients with pathological rightward deviation in a bisection task at least three months after right hemisphere stroke. A single-blind, randomized crossover design was used to assess the effects of GVS on performance in line bisection and star cancellation tasks under three different conditions (cathode-right, cathode-left and sham stimulation).

Results

There were no significant differences in the performance of either task following GVS (relative to sham stimulation).

Conclusion

Galvanic vestibular stimulation did not reduce spatial neglect symptoms in any of the stimulation conditions. Further studies are necessary to understand the disparity between our results and those reported in the literature. Repeated sessions, a higher current intensity and/or alternating-current stimulation may improve this method before it can be used clinically.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

L’intérêt fonctionnel des techniques de rééducation de la négligence spatiale unilatérale (NSU) est discuté. Quelques études rapportent un effet de la stimulation galvanique vestibulaire (SGV) pour traiter la NSU. Nous cherchons à déterminer si l’effet de la SGV persiste à l’arrêt des stimulations.

Patients et méthode

Cette étude inclus 4 patients à 3 mois minimum d’un AVC de l’hémisphère droit présentant une déviation pathologique sur l’épreuve de bissection de lignes de 20cm. L’effet de la SGV et sa durée sont étudiés dans un schéma d’étude croisé dans différentes conditions (cathode à gauche, cathode à droite et simulée) et sur deux épreuves : bissection de lignes et barrage de cibles.

Résultats

Les résultats obtenus sous SGV, quel qu’en soit le sens (cathode à droite–anode à gauche ou inverse), ne sont pas différents de ceux obtenus sous condition simulée.

Conclusion

Nous ne retrouvons pas d’effet significatif de la SGV quel que soit le sens de stimulation. Des études supplémentaires sont nécessaires pour comprendre les divergences avec les résultats déjà décrits. Les effets de séances de répétées, d’une SGV de plus forte intensité ou d’un courant alternatif pourraient améliorer cette technique avant d’envisager son utilisation en rééducation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Spatial neglect, Galvanic vestibular stimulation

Mots clés : Accident vasculaire cérébral, Négligence spatiale unilatérale, Stimulation galvanique vestibulaire


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 57 - N° 9-10

P. 570-577 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Comparison of the clinical effectiveness of thermal cure and rehabilitation in knee osteoarthritis. A randomized therapeutic trial
  • A. Fazaa, L. Souabni, K. Ben Abdelghani, S. Kassab, S. Chekili, B. Zouari, R. Hajri, A. Laatar, L. Zakraoui
| Article suivant Article suivant
  • Pain during injections of botulinum toxin in children: Influence of the localization technique
  • M. Bayon-Mottu, G. Gambart, X. Deries, C. Tessiot, I. Richard, M. Dinomais

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.