Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

SFE/SFHTA/AFCE consensus on primary aldosteronism, part 3: Confirmatory testing - 12/07/16

Doi : 10.1016/j.ando.2016.01.007 
Yves Reznik a, , Laurence Amar b, Antoine Tabarin c
a Service d’endocrinologie et maladies métaboliques, CHU Côte-de-Nacre, 14033 Caen cedex, France 
b Unité d’hypertension artérielle, université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, hôpital européen Georges-Pompidou, 75098 Paris cedex 15, France 
c Service d’endocrinologie, hôpital Haut-Lévêque, CHU de Bordeaux, avenue de Magellan, 33600 Pessac, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Aldosterone/renin ratio (ARR) identifies patients at high or low risk of primary aldosteronism (PA), but sensitivity and especially specificity are suboptimal and confirmatory testing may therefore be necessary, in some but not all patients. In patients with elevated ARR and plasma aldosterone concentration above 550pmol/L (20ng/dL) on two assessments, PA can be diagnosed without confirmatory testing. Conversely, PA can be ruled out without confirmatory testing in patients with normal ARR and plasma aldosterone concentration below 240pmol/L (9ng/dL) on two assessments. In patients not corresponding to either of the previous conditions, dynamic confirmatory testing is mandatory. Several tests are available, based on aldosterone suppression by saline loading, fludrocortisone administration or converting enzyme inhibition by captopril. One test is based on renin stimulation by furosemide administration. Each of these tests has its limitations, and validation is incomplete. We recommend aldosterone suppression by saline infusion test. Renin stimulation by captopril may be used if sodium loading is contraindicated by impaired cardiac function.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

La mesure du RAR permet d’identifier des patients à haut ou à faible risque d’HAP, cependant sa sensibilité et surtout sa spécificité ne sont pas parfaites, ce qui pose la question d’une étape supplémentaire avant d’affirmer ou de rejeter le diagnostic d’HAP. Nous estimons que cette étape supplémentaire n’est pas nécessaire chez tous les patients. Chez les patients qui présentent un RAR élevé à deux reprises, avec une aldostérone plasmatique supérieure à 550pmol/L (20ng/dL), le diagnostic d’HAP pourra être affirmé sans étape diagnostique supplémentaire. À l’inverse, chez les patients qui présentent un RAR normal à deux reprises, avec une aldostérone plasmatique inférieure à 240pmol/L (9ng/dL), le diagnostic d’HAP pourra être rejeté sans étape diagnostique supplémentaire. Chez les patients qui ne sont pas dans l’une de ces deux situations, une étape diagnostique supplémentaire est nécessaire, sous la forme d’un test dynamique de confirmation. Plusieurs tests sont basés sur la mesure de la freination d’aldostérone au cours d’une expansion volémique par charge sodée ou par administration de fludrocortisone, ou au cours d’une inhibition de l’enzyme de conversion par captopril. Un test est basé sur la stimulation de rénine par administration de furosémide. Chacun de ces tests a des limitations et leur validation reste incomplète. Nous recommandons d’utiliser le test de freination de l’aldostérone par charge sodée intraveineuse. Si ce test est contre-indiqué par une fonction cardiaque trop altérée nous recommandons d’utiliser le test de stimulation de la rénine par administration de captopril.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Primary aldosteronism, Aldosterone, Renin, Confirmatory testing

Mots clés : Hyperaldostéronisme primaire, Aldostérone, Rénine, Test de confirmation


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 77 - N° 3

P. 202-207 - juillet 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SFE/SFHTA/AFCE Consensus on Primary Aldosteronism, part 2: First diagnostic steps
  • Claire Douillard, Pascal Houillier, Juerg Nussberger, Xavier Girerd
| Article suivant Article suivant
  • SFE/SFHTA/AFCE consensus on primary aldosteronism, part 4: Subtype diagnosis
  • Stéphane Bardet, Bernard Chamontin, Claire Douillard, Jean-Yves Pagny, Anne Hernigou, Francis Joffre, Pierre-François Plouin, Olivier Steichen

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.