S'abonner

Influence d’une activité pseudo-ventilatoire chez un robot humanoïde sur les interactions humain-machine - 17/02/23

Doi : 10.1016/j.rmr.2022.11.076 
C. Desmons 1, , S. Lavault 1, A. Mazel 1, M.C. Niérat 1, S. Tadiello 1, M. Khamassi 2, C. Pelachaud 2, T. Similowski 1
1 Neurophysiologie respiratoire expérimentale et clinique – UMR-S 1158, Pitié-Salpêtrière, Paris, France 
2 Institut des systèmes intelligents et de robotique, CNRS UMR 7222, Sorbonne université, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’activité ventilatoire, improprement appelée respiration, est une fonction physiologique qui a également une fonction sociale puisqu’elle est un support de notre communication verbale et non-verbale [1].

Afin de fluidifier les échanges humain-machine, les roboticiens ont jusqu’à présent développé diverses approches dont certaines inspirées des comportements humains comme l’ajout de comportements communicatifs, la gestion du regard du robot lors d’échanges verbaux [2]. Mais le rôle d’une activité pseudo-ventilatoire, implémentée sous forme de mouvements d’extension du tronc et des épaules et d’une sonorisation rythmique, sur l’interaction de sujets sains avec un robot humanoïde (PEPPER) n’a, à notre connaissance, pas encore été étudiée.

Méthodes

Dans cette étude randomisée, contrôlée, la quantité d’interaction, évaluée à travers la durée du regard des participants vers PEPPER, a été mesurée chez 42 volontaires (âge médian 36 ans, extrêmes 20–64, 52 % d’hommes) en présence du robot et lors de phases de « conversation » avec PEPPER alors qu’il « respirait » (R) ou n’avait pas d’activité pseudo-ventilatoire (contrôle, C). Divers traits de personnalité ont été évalués par des échelles ad hoc (IRI : empathie ; MiniPONS : sensibilité à la communication non-verbale ; MAIA : sensibilité aux perceptions intéroceptives ; NARS : a priori vis-à-vis des robots).

Résultats

Au total, 16 des 42 participants ont indiqué à la fin de l’expérimentation avoir perçu la respiration chez PEPPER ; ils ont été qualifiés de « perceveurs » (P+). Les 26 autres ont été qualifiés de « non-perceveurs » (P−). P+ et P− ne différaient sur aucun trait de personnalité.

La durée de regard n’était pas modifiée en phase R versus C pour les P+ (p=0,63). En revanche, les P− ont statistiquement plus regardé PEPPER lorsqu’il respirait (R) (p=0,001) (Fig. 1).

Conclusion

Cette augmentation du temps de regard des « non-perceveurs » serait en faveur d’une appréhension non-consciente de la respiration du robot et du rôle attracteur de l’implémentation de cette activité pseudo-ventilatoire dans l’interaction humain-machine.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2022  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 2

P. 149 - février 2023 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La mutation Kcnk3 altère les régulations ventilatoires chémosensibles chez le rat
  • C.H. Yegen, M. Lambert, D. Montani, M. Humbert, C. Planès, E. Boncoeur, N. Voituron, F. Antigny
| Article suivant Article suivant
  • Failure of repetitive TMS over the supplementary motor area or the primary motor cortex to alleviate experimental dyspnea in healthy humans: A randomized sham-controlled physiological study
  • J. Hagenburg, C. Le Fol, A. Sieye, J. Voutsa, M. Raux, C. Morélot-Panzini, T. Similowski, M.C. Niérat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.