Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Insuffisance surrénale aiguë chez un patient infecté par le virus d’immunodéficience humaine traité par atazanavir « boosté » par ritonavir et fluticasone. Description d’un cas avec syndrome de Cushing associé chez un patient hospitalisé pour découverte d’un diabète - 11/09/09

Doi : 10.1016/j.ando.2009.02.017 
C. Collet-Gaudillat a, , S. Roussin-Bretagne b, V. Desforges-Bullet a, G. Petit-Aubert a, J. Doll b, J.-P. Beressi a
a Service d’endocrinologie-diabétologie, hôpital André-Mignot, centre hospitalier de Versailles, 177, rue de Versailles, 78157, Le-Chesnay cedex, France 
b Service de gastro-entérologie, hôpital André-Mignot, centre hospitalier de Versailles, 177, rue de Versailles, 78157, Le-Chesnay cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Ritonavir and atazanavir (ATZ) are protease inhibitors (PI) that inhibit the P450 3A4 cytochrome. They are used together to boost ATZ levels and reduce pill burden in human immunodeficiency virus infection, but association with medications metabolized by this cytochrome can cause serious adverse effects. Several cases of Cushing’s syndrome have been reported when patients received inhaled therapy with fluticasone for asthma, sometimes complicated by secondary adrenal failure after stopping fluticasone. We report a case of Cushing’s syndrome associated with onset of diabetes mellitus in a patient treated with boosted PI (ATZ and ritonavir) for HIV 2 (CD4360/ml). Asthma was treated with inhaled fluticasone 1500μg/day for several months that was stopped at admission. A few days later, typical secondary adrenal failure developed and was confirmed by dosage of cortisol and ACTH, both low. Hydrocortisone replacement treatment resulted in rapid improvement of symptoms. Diabetes was initially treated with insulin then sulfonyluraes, but repeated hypoglycemias lead to diet alone. Physicians should be aware of the potential danger of the association of “boosted” IP and some kind of inhaled corticotherapy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Les effets secondaires métaboliques des antiprotéases (IP) sont nombreux. Nous rapportons un cas d’insuffisance surrénale aiguë (ISA) sous atazanavir (ATZ) associé à ritonavir donné à une « boost dose », chez un patient VIH 2 (CD4 : 360 par millimètre) et hospitalisé pour découverte de diabète non cétosique avec syndrome de Cushing clinique. Ce patient prenait également de la fluticasone 1500μg/j en inhalation pour un asthme (arrêté à l’entrée). Une ISA a été recherchée devant une asthénie, une hyponatrémie, une hyperkaliémie et une tendance à l’hypoglycémie après mise sous insuline pour l’hyperglycémie initiale. Le cortisol plasmatique de base est retrouvé effondré inférieur à 27,6nM/L et bas après corticotropine 250mg : 167nM/L (T60). L’ACTH est indétectable. Les anticorps anti-IA2, anti-GAD, anti-21hydroxylase, antihypophyse, anti-TPO, antithyroglobuline sont négatifs. La littérature rapporte plusieurs cas d’ISA et Cushing paradoxalement associés sous association IP « boostés » et fluticasone (mise en garde sur cette association dans le Vidal). ATZ et ritonavir sont des inhibiteurs puissants du cytochrome P450 3A4 et majorent les doses circulantes de nombreux traitements qu’il métabolise (fluticasone). N’étant plus métabolisé, les doses circulantes de corticoïde augmentent et mettent au repos l’axe corticotrope. Le diagnostic d’insuffisance surrénale doit être évoqué devant des symptômes cliniques évocateurs, l’association d’IP « boosté » par le ritonavir et l’arrêt de la fluticasone en dépit de l’existence paradoxale d’un syndrome de Cushing.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Human immunodeficiency virus infection, Protease inhibitors, Secondary adrenal failure, Inhaled corticotherapy, Ritonavir, fluticasone, cytochrome P450

Mots clés : Insuffisance surrénale, Infection par le VIH, Corticothérapie inhalée, Antiprotéases, Ritonavir, fluticasone, cytochrome P450


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 70 - N° 4

P. 252-255 - septembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Procréation par don d’ovocytes dans le syndrome de Turner : une situation à haut risque
  • N. Chevalier, B. Bständig, M.-B. Galand-Portier, V. Isnard, A. Bongain, P. Fénichel
| Article suivant Article suivant
  • Carcinome papillaire sur kyste du tractus thyréoglosse à propos d’un cas : quelle prise en charge ?
  • H. Baïzri, B. Bouaity, S. Abahou, M. Oukabli, F. Boufares, N. Elyaagoubi, H. Ouleghzal, B. Hemmaoui, K. Nadour, A. Albouzidi, G. Belmejdoub

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.